Parcours & témoignage de Brigitte Lardy, conseillère funéraire Lyon Croix Rousse

Brigitte Lardy, conseiller funéraire Lyon 4e

Parcours & témoignage de Brigitte Lardy, conseillère funéraire Lyon Croix Rousse

Parmi les points communs des conseillers funéraires de L’autre rive : leur parcours atypique, leur besoin de mettre du sens et de l’humain dans leur tâches quotidiennes. Nous vous partageons aujourd’hui le témoignage de Brigitte Lardy, conseillère funéraire et responsable de l’agence L’autre rive de Lyon (4e arrondissement).

Parcours de Brigitte

« J’ai fait une partie de mes études à La Martinière de Lyon et j’ai travaillé ensuite dans le textile et la mode pendant de nombreuses années en tant que responsable de collection.
Au moment du rachat par un groupe américain de la société dans laquelle j’étais employée, j’ai été confrontée aux décès de deux personnes très proches, et j’ai été surprise par le manque de chaleur, d’humanité et par le côté standardisé. J’ai pensé qu’il était possible d’aborder les obsèques d’une autre façon – accueil, cérémonie, produits.
J’ai commencé à m’initier aux métiers du funéraire, à chercher des formations – funéraire et de création d’entreprise – car je voulais ouvrir ma propre agence. J’avais un idée précise du magasin : clarté, douceur, un peu comme à la maison.

C’est à force de recherches que j’ai trouvé le site de L’autre rive. C’était en adéquation avec ce que je voulais faire. Je les ai contacté, nous nous sommes entendus et tout en suivant mes différentes formations, j’ai appris le métier avec eux, la façon de recevoir les familles et de les accompagner.
J’ai ouvert mon agence L’autre rive Lyon en 2014.
Je n’ai aucun regret d’avoir choisi ce métier et d’être indépendante. Le contact avec les familles, toutes différentes, est très enrichissant. J’aime les accompagner que ce soit pour des cérémonies civiles  – que nous préparons ensemble – ou religieuses.

L’organisation des obsèques comporte plusieurs étapes à relier avec douceur pour les familles et les proches. Nous sommes dans leur intimité l’espace de quelques jours et un lien de confiance se crée. Ces étapes autour de l’organisation des obsèques sont très importantes pour la suite du deuil.

Exemple d’une cérémonie d’obsèques atypique

Bien que je travaille essentiellement sur Lyon et sa périphérie (du quartier de la Croix Rousse à Caluire et Fontaines-sur-Saône, en passant par les communes  des Monts d’Or et de l’Ain, etc.), je suis susceptible d’intervenir partout en France. Et précisément, une cérémonie atypique qui me reste en mémoire s’est passée à la Bellevilloise à Paris. La Bellevilloise est un lieu totalement atypique pour des obsèques. Centre artistique et culturel créé au 1877, la Bellevilloise est un lieu de culture, indépendant et multidisciplinaire, qui se dédie à toutes les formes d’expressions et d’expérimentations : démarches artistiques innovantes, nouvelles pratiques culturelles et sociales, présentations, mais aussi médiatisations festives des idées et des créations…

Les obsèques célébrées étaient celles d’une personne de 40 ans. Ses parents et sa sœur nous avaient contactés car ils voulaient un accompagnement différent. Nous leur avons proposé ce lieu atypique, qui correspondait à la personnalité du défunt, et l’organisation de la cérémonie a été construite avec la famille et les proches.
Le cercueil a ainsi été posé sur une estrade, au milieu de la pièce. Il y avait des endroits pour s’asseoir, un endroit où l’on pouvait prendre des consommations. Chacun pouvait aller et venir, écrire des messages sur le cercueil pour qu’il les emporte avec lui. Durant cette cérémonie où il y a eu les témoignages des personnes présentes, d’autres témoignages arrivaient des 4 coins de la terre sur un écran via Facebook. Un de ses amis passait les musiques que le défunt aimait. Personne n’était vêtu de noir, et les proches m’avaient demandé de porter de la couleur. »