Les étapes du décès à l’hommage

Lorsque le décès survient

Le délai légal pour organiser les obsèques est de 6 jours ouvrés (hors dimanche et jours fériés), sans compter le jour de décès. Si le décès survient par exemple un mardi matin, les obsèques doivent être programmées au plus tard le mardi suivant. Toutefois, on obtient facilement une dérogation si ce délai est trop court.


Premières étapes :
le constat du médecin et
le choix d’une entreprise de pompes funèbres

Lorsque le décès survient, il faut qu’un médecin constate que la mort est « réelle et constante », et qu’il délivre un certificat médical de décès. Si le décès survient à domicile, vous devez donc avant toute choses faire venir votre médecin traitant ou n’importe quel médecin.

Ensuite, il faut choisir une entreprise de pompes funèbres. Pour cela nous vous recommandons de ne pas hésiter à poser toutes les questions qui vous viennent relatives à l’organisation des obsèques, à demander des devis qui doivent être clairs et détaillés, à prendre le temps de la réflexion, à vous faire accompagner par une personne moins proche du défunt, et donc moins impactée par le décès.


Le choix du lieu
de repos du corps

Le temps d’organiser les obsèques, le corps doit reposer dans de bonnes conditions sanitaires, permettant aux proches de préparer le plus sereinement possible les funérailles.

Les hôpitaux disposent souvent de chambres mortuaires dotées de cellules réfrigérées permettant de conserver les corps des défunts dans de bonnes conditions d’hygiène, tout en offrant aux familles la possibilité de venir se recueillir. Ce séjour est gratuit les 3 premiers jours, sauf à Paris où il est entièrement gratuit.  En revanche, si le décès survient à domicile, ou en maison de retraite, il faut envisager de faire transférer le défunt vers une chambre funéraire, c’est à dire un établissement privé (aussi appelé maison funéraire, athanée, funérarium). Le coût de l’admission et du séjour est à la charge des familles (sauf conditions particulières de certaines maisons de santé ou de retraite).

Il est toujours possible de garder un corps à domicile le temps d’organiser les obsèques, si les circonstances du décès et la configuration du lieu le permettent. Pour cela, il faut cependant prendre quelques précautions. En général, nous préconisons des soins de présentation et de conservation (thanatopraxie) pour éviter tout désagrément dû au séjour du corps dans un milieu non réfrigéré.

Si les soins de présentation et de conservation ne sont pas souhaités, nous pouvons alors avoir recours à des procédés chimiques externes (type application de pains de carbo-glace).

Dans le cas d’un décès sur la voie publique, ou si les causes du décès ne sont pas établies ou si le corps est retrouvé plusieurs jours après le décès, un officier de police dépêché sur place décide alors du transfert du corps vers un institut médico-légal (souvent les IML se situent dans des hôpitaux publics, à Paris l’IML est une structure indépendante situé dans le 12e arrondissement).

A Paris, un corps transféré à l’IML, y séjourne jusqu’au jour des obsèques. A Lyon, après que l’autopsie ait été réalisée, le corps est transféré de l’IML vers une chambre funéraire choisie par la famille.

A noter que si le décès survient en milieu hospitalier, il est possible d’organiser un transfert du corps jusqu’au domicile, en respectant le délai de 48 heures si des soins de conservation sont réalisés.


Transport avant
mise en bière

Le transport avant mise en bière signifie que le corps de la personne défunte est transféré d’un lieu vers un autre sans avoir été placé dans un cercueil. Il doit être organisé de manière à ce que le corps soit arrivé à destination au plus tard 48 heures après l’heure du décès.

Le transfert avant mise en bière se fait généralement d’un domicile ou d’une maison de retraite vers une chambre funéraire, lieu adapté pour la conservation du corps de défunts et leur présentation à la famille. A l’inverse le transfert avant mise en bière peut aussi permettre le retour du défunt à son domicile jusqu’au jour des obsèques.

Avant de prévoir un transfert avant mise en bière, il faut qu’un médecin ait constaté le décès et délivré le certificat de décès. Vous devez fermer porte et fenêtre, éteindre le chauffage dans la pièce où repose le corps. Vous pouvez également préparer les vêtements pour que la toilette mortuaire et l’habillage soient réalisés à la chambre funéraire.

Lorsque ce sont les proches du défunt qui demandent le transport avant mise en bière, c’est à eux d’en supporter le coût. Lorsque ce transport est demandé par un établissement public ou privé (maison de retraite, clinique, officier de police) il est pris en charge par soit par les proches soit par l’établissement demandeur, en fonction des règles établies par celui ci.

Sachez que confier le transfert du corps à une entreprise de pompes funèbres ne vous oblige pas à organiser la totalité des obsèques avec cette même entreprise.


La préparation du corps :
toilette mortuaire ou
soins de présentation

L’attention apportée au corps du défunt va permettre aux proches de garder une dernière image plus douce et plus sereine. En France, les défunts sont préparés et habillés ça n’est pas obligatoire.

Pour préparer le corps, on choisira une toilette simple, superficielle ou des soins de présentation et de conservation, la thanatopraxie.

Dans les deux cas, vous pouvez nous confier une photo de la personne défunte, et les cosmétiques utilisés par cette personne de son vivant (maquillage, parfum,…).

La toilette mortuaire consiste à laver le corps, maintenir la bouche et les yeux fermés, coiffer et habiller le défunt avec les vêtements choisi pas ses proches.  Elle est effectuée par le personnel de la chambre mortuaire si le corps séjourne à l’hôpital, ou par le personnel des pompes funèbres.

Les soins de présentation et de conservation consistent d’abord en un soin interne, avec utilisation d’un produit aseptisant. Ce dernier permet la bonne conservation du corps durant plusieurs jours dans une température ambiante. Les soins comprennent aussi la toilette et l’habillage. Le maquillage peut être très léger pour préserver un aspect naturel.

La personne qui réalise les soins s’appelle un « thanatopracteur ».

Les soins de conservation sont fortement conseillés, si le corps doit rester au domicile ou si le corps doit être transporté sur une longue distance, en corbillard ou en avion, particulièrement si la famille nous demande un cercueil équipé d’une « fenêtre », c’est à dire une vitre occultable permettant de voir le visage ou le corps entier.

Ils sont obligatoires dans le cas d’un rapatriement à l’étranger, selon le pays de destination. Ils le sont aussi à Lyon, si le corps séjourne dans un salon permanent d’une chambre funéraire.

Dans le cas d’une toilette rituelle, nous prenons contact avec le Consistoire israélite ou la Mosquée de Paris ou de Lyon pour que celle-ci soit réalisée conformément aux prescriptions du rituel.

La mise en bière a lieu soit le jour des obsèques, soit de manière anticipée, si la famille nous le demande. A l’intérieur du cercueil, le corps peut être enveloppé dans un linceul choisi par la famille : drap, tissu en lin, en coton…


Les démarches administratives

Nous effectuons toutes les démarches administratives nécessaires à l’organisation des obsèques. En plus de toutes les autorisations nécessaires, nous nous chargeons d’aller faire dresser les actes de décès (à ne pas confondre avec le certificat médical de décès rédigé par le médecin) par le service d’état civil de la mairie du lieu de décès.

Ces actes de décès sont nécessaires pour informer les différentes administrations (trésor public, banques, caisses de retraites sécurité sociale,…) et résilier différents services (abonnements, électricité, gaz, téléphone, etc, …), c’est-à-dire l’ensemble des démarches administratives à effectuer à la suite d’un décès. Vous pouvez les réaliser seul, ou faire appel à notre service administratif et juridique pour vous accompagner.

Nous vous proposons d’adhérer à un service qui effectue l’intégralité des démarches. Vous n’avez qu’à renseigner les informations, et votre conseiller attitré rédige les courriers et réalise les démarches. Il recherche également les aides auxquelles vous pourriez avoir droit. Il reste à votre disposition durant 6 mois.


 

Le jour des obsèques

Nous organisons le parcours des funérailles, en partant du lieu où repose le corps, jusqu’à la fin du parcours (cimetière en cas d’inhumation d’un cercueil ou d’une urne, dispersion des cendres ou départ à l’étranger). Chaque étape est balisée ; nous fixons les rendez vous en fonctions de vos souhaits (départ du corps, lieu de culte, arrivée au crématorium, au cimetière…) et c’est nous qui coordonnons l’ensemble.


Convier et informer

Pour informer vos proches du décès, et les convier aux obsèques, nous vous aidons pour rédiger des faire-part. Du très classique papier blanc bordé de gris aux plus originaux format carré, papiers ou encres colorés, photos imprimées, nous apportons la plus grande attention à vous réaliser un faire-part personnalisé. Nous les imprimons dans nos agences, très rapidement.

Nous pouvons également réaliser pour vous un faire-part numérique en pdf, à envoyer par mail.

Nous vous aidons également pour faire paraître une annonce dans la presse, nationale et régionale.  Nous vous le facturons au coût réel. Si vous êtes abonné au journal dans lequel paraît l’avis de décès, nous le leur signalons pour que vous puissiez bénéficier d’un tarif spécial. Chaque journal a une mise en page spécifique qui détermine le nombre de lignes à partir duquel le prix est calculé.


Recueillement avant le départ :
la « mise en bière » et
la « levée de corps »

Un temps de recueillement est toujours aménagé avant la fermeture du cercueil, au lieu où repose le corps, entre la « mise en bière » (moment où le corps du défunt est placé à l’intérieur du cercueil, par nos porteurs, ou par le personnel de l’hôpital, juste avant le temps de recueillement) et la « levée de corps » (moment de la fermeture du cercueil et départ en corbillard). En général, ce temps dure 1/2 heure.

L’horaire de la mise en bière que nous vous communiquons correspond pour vous au début du recueillement autour du cercueil ouvert, dans lequel le défunt a été préalablement placé ; l’heure de la levée de corps est celle de la fin du recueillement.

Ce moment est une étape importante dans le parcours des obsèques. Il nous semble important que les proches et les intimes qui le souhaitent puissent être présents. Le « maître de cérémonie » de l’Autre Rive est à vos cotés, en retrait, tout en se tenant à votre disposition pour vous accompagner : dans le geste par exemple de déposer un objet ou une lettre à l’intérieur du cercueil avant sa fermeture.

A l’hôpital, si cela répond à votre demande, un célébrant peut être convié pour un temps de prière et une bénédiction durant le quart d’heure qui précède la fermeture du cercueil.

Avec votre accord, à la fin de la demi-heure de recueillement, et à l’heure précise que nous vous avons communiquée, les porteurs procèdent à la fermeture du cercueil. Après l’annonce de la levée du corps par le maître de cérémonie, ils portent ce dernier à l’épaule jusqu’au corbillard.

Dans le cas d’une crémation, un officier de police est convoqué pour la pose de scellés. La fermeture du cercueil ne peut avoir lieu qu’en sa présence.

Dans le cas d’un départ à l’étranger, un temps de recueillement est toujours aménagé avant la fermeture du cercueil et le départ vers l’aéroport. Nous pouvons également organiser une toilette rituelle et un temps de prière si vous nous le demandez.


La cérémonie : déroulement

L’Autre Rive est une maison de pompes funèbres à votre écoute pour organiser et rendre possible un hommage qui ait du sens.

Que vous choisissiez des obsèques religieuses ou des obsèques laïques, notre rôle est tout autant logistique (réserver les lieux, s’assurer que les temps de parcours soient cohérents, transmettre les informations, etc. …) que de vous conseiller. Nous vous proposons un déroulé, des textes, des idées de gestes d’hommage. Puis nous vous aidons à les mettre en œuvres (matériel de sonorisation, fleurs, bougies, etc. )

Questions fréquentes sur l’hommage


Le jour de l’inhumation,
recueillement au cimetière

Nous préparons avec vous ce moment de recueillement au cimetière, selon le nombre de personnes présentes et l’importance qu’ils lui accordent.

Si vous ne prévoyez pas de passage par un lieu de culte et si les personnes conviées se rendent directement au cimetière, il nous semble d’autant plus important de préparer avec vous le temps de recueillement qui précède l’inhumation. Dans la mesure du possible, le conseiller funéraire qui vous a accueilli pour préparer les obsèques est votre maître de cérémonie le jour de l’inhumation.

le rendez-vous est donné généralement au niveau de l’entrée principale. A Paris, les personnes conviées aux obsèques peuvent entrer avec leur véhicule, circuler et se garer dans l’enceinte du cimetière. Selon l’emplacement de la sépulture, le convoi à l’intérieur du cimetière se fait soit à pied, soit en voiture. A Lyon ils doivent laisser leurs véhicules à l’extérieur sauf les personnes ayant des problèmes de mobilité.

A proximité de la sépulture, le maître de cérémonie aménage un temps de recueillement. Les personnes présentes sont invitées à se rassembler tout autour du cercueil, présenté sur tréteaux. Certains peuvent prendre la parole et le maître de cérémonie peut prêter sa voix en lisant un texte qu’on lui aura confié. A votre demande, nous prévoyons un système de sonorisation si vous souhaitez ponctuer ce temps de recueillement par de la musique. Nous pouvons aussi disposer des bancs en bois qui permettent à la fois de s’asseoir et de délimiter l’espace du recueillement.

Celles et ceux qui en ressentent la nécessité peuvent s’approcher du cercueil et poser simplement la main dessus en signe d’adieu.

Une fois le cercueil inhumé, le maître de cérémonie dirige l’assistance vers la sépulture et chacun peut y déposer quelques pétales de rose, une fleur, un peu de terre, …

Un aménagement végétal et floral de la sépulture est également envisageable : jardinières fleuries, branchages, lit de pétales de roses ou de feuilles séchées, selon la saison.

Voir des exemples d’hommages personnalisés


 

Transports

après mise en bière

Transport en france

Si le décès a lieu loin du lieu d’inhumation ou de crémation, nous faisons les démarches administratives requises auprès des administrations (mairie, service des cimetières, Préfecture de police …) fournissons tous les produits (dont le cercueil) et prestations (démarches administratives, corbillard avec chauffeur, …) nécessaires, que ce soit pour partir, soit pour arriver.

Pour un départ hors de la commune, nous nous chargeons entre autre de convoquer un officier de police pour la pose des scellés sur le cercueil à l’heure du départ. Depuis février 2015, la présence de la police n’est requise que lorsque qu’aucun proche du défunt n’est présent au moment de la fermeture du cercueil. Cette présence policière donne lieu à une vacation, dont le montant varie selon la commune concernée.  Contrairement aux idées reçues, il n’est jamais perçu de vacation de police pour la traversée de chaque département. Une seule vacation de police est perçue par la commune du départ, pour une inhumation s’il n’y a pas de proches présents au moment la fermeture du cercueil, et systématiquement s’il s’agit d’une crémation.

Lorsque nous nous occupons d’un corps à son arrivée, nous proposons un séjour dans une chambre funéraire avec ou sans cercueil le temps d’organiser les obsèques. Ou alors nous réceptionnons le cercueil directement sur le lieu de cérémonie ou au cimetière si les obsèques se déroulent le jour même de l’arrivée.

Pour un départ ou une arrivée, nous prenons contact avec une entreprise de pompes funèbres locale afin qu’elle puisse prendre en charge les prestations nécessaires sur place. Vous pouvez nous indiquer l’entreprise de votre choix, ou nous demander d’interroger plusieurs entreprises pour comparer plusieurs devis.

Lorsque nous sommes chargés du transport par route, nous proposons systématiquement trois places dans le corbillard pour permettre aux proches qui le souhaitent d’accompagner le défunt.


Transport à l’étranger
ou rapatriement en France

Si le décès survient en France et que vous nous demandez d’organiser le rapatriement du corps du défunt à l’étranger, ce dernier a lieu soit par avion, soit par route. Le plus souvent, il est aérien et dans ce cas nous contactons les compagnies aériennes susceptibles d’accueillir le cercueil du défunt. Un devis nous est transmis très rapidement. Pour une même destination, le prix peut varier selon les compagnies aériennes. Nous constituons ensuite le dossier administratif et faisons les démarches auprès de la mairie, de la préfecture, du consulat et du commissariat.

Lors d’un transport à l’étranger, le corps du défunt est placé dans une enveloppe en zinc hermétique à l’intérieur du cercueil en bois : une fenêtre est généralement prévue dans le couvercle pour que les proches, à son arrivée au pays, puissent voir son visage.

Selon le pays de destination, les soins de conservation du corps sont obligatoires : nous vous informons de cela très rapidement. Selon la complexité du dossier administratif, le délai pour organiser le rapatriement aérien est plus ou moins long. La famille peut parfois prendre place dans le même vol que celui qui achemine le cercueil.

Un temps de recueillement est toujours aménagé avant la fermeture du cercueil et le départ vers l’aéroport. Nous pouvons également organiser une toilette rituelle et un temps de prière si vous nous le demandez.

Si le décès survient à l’étranger, nous vous aidons pour le rapatriement et organisons les obsèques à l’arrivée du corps sur le territoire français.